Transmission de la nationalité

En 2018, à l'occasion du 60ème anniversaire de l'association, l'UFM a édité un livret* sur l'évolution des "avancées" de la Femme Monégasque.

S.A.R. la Princesse de Hanovre, Présidente d'Honneur de l'UFM, a bien voulu le préfacer. Elle a écrit : "A Monaco, le droit de la famille et celui de la nationalité ont dû évoluer pour abolir des discriminations dépassées entre hommes et femmes. L'Union des Femmes Monégasques a oeuvré, tout au long de ces six décennies, pour gagner cette égalité de droits".

La loi n° 1.387 du 19 décembre 2011 a permis aux personnes nées ou naturalisées Monégasques, sans distinction de sexe, de transmettre la nationalité à leur conjoint aux bout de dix années de mariage.

L'ensemble des élus du Conseil National a adopté le 2 décembre 2019 la proposition de loi n° 244. Elle "réforme la condition de durée nécessaire à l'acquisition de la nationalité par mariage et s'inscrit dans la volonté des Conseillers Nationaux, de favoriser la cohésion nationale, tout en préservant le modèle social unique de la Principauté".

 

* Les adhérentes qui n'auraient pas reçu leur livret peuvent venir en chercher un exemplaire  lors des permanences du mardi après-midi au siège social de l'association.

1967

Nationalité

L'UFM demande que tous les enfants nés à Monaco de mère monégasque soient reconnus monégasque dés leur naissance, sans attendre leur majorité.
Que le bénéfice de cette loi soit étendu aux enfants de mère monégasque, nés à Monaco et habitant les communes limitrophes, qui, par manque de logement ont été obligés de s'installer à proximité de la Principauté et traiter également la question des enfants nés hors du territoire monégasque par suite de l'état de guerre, dont l'évacuation avait été ordonnée, à l'époque, par le Ministre d'Etat.

2019

Nationalité

Le 2 mai 2019 : une délégation du Conseil d'Administration de l'UFM est reçue au Conseil National afin de donner son avis sur la proposition de Loi n° 244 relative à l'acquisition de la nationalité par mariage.

1972

Nationalité

L'UFM demande que tout enfant né d'un auteur direct d'ascendance monégasque ayant sa résidence habituelle à Monaco ou dans une commune limitrophe puisse, par voie d'option, adopter la nationalité monégasque par simple demande dans l'année qui suivra sa majorité.

1993

Nationalité

L'UFM organise le 29 novembre 1993 une soirée-débat sur la nationalité.